Une jolie vue pour faire ses besoins. | Handout / Inspiration4 / AFP
Une jolie vue pour faire ses besoins. | Handout / Inspiration4 / AFP

Pour les touristes de SpaceX, un voyage 5 étoiles (sauf les toilettes)

Un bien désagréable bouchon orbital.

Le 15 septembre, après trois jours à faire les tours de la Terre les plus chers de l'histoire, les quatre premiers touristes emmenés par SpaceX et sa capsule Dragon amerrissaient sans encombre ni bobo au large des côtes floridiennes, après avoir notamment reçu des appels de Tom Cruise ou de Bono de U2, et regardé La Folle histoire de l'espace de Mel Brooks lors de la turbulente descente.

«C'était une sacrée balade pour nous», a commenté le commandant d'Inspiration4, et accessoirement son financeur milliardaire Jared Isaacman, une fois de retour sur le plancher des poissons. «Ce fut une mission propre du début à la fin», a quant à lui déclaré Benji Reed, qui s'occupe des vols habités pour la firme d'Elon Musk.

Propre? Presque. Il semble en effet que l'équipage, dont les pérégrinations en apesanteur ont tout de même coûté aux alentours de 200 millions de dollars (170 millions d'euros), a subi les mêmes désagréments odorants et répugnants que des touristes désargentés dans un vulgaire hôtel premier prix de bord de rond-point: les toilettes de la capsule ont, rapporte Space.com, eu du mal à remplir leur office.

Houston, we have a bouchon

Le problème est apparemment venu du mécanisme permettant aux petites et grosses commissions de s'évacuer vers leur funeste destin: en clair, les chiottes étaient bouchées.

Comme le précise Space.com, la capsule Dragon est généralement prévue pour faire transiter (sans jeu de mot) les astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), un trajet qui dure à peine vingt-quatre heures. C'est loin des trois jours passés en orbite par les quatre touristes stellaires, et de tout ce qui peut en découler.

Autre légère déception liée aux toilettes pour l'équipage d'Inspiration4: impossible, comme l'avait pourtant avancé Isaacman avant le vol, de bénéficier d'une imprenable vue sur la planète bleue tout en faisant popo, ce qui eût constitué un bonus appréciable pour cette dispendieuse aventure humaine.

L'utilisation du petit coin spatial, placé près de la coupole remplaçant pour les vols touristique l'habituel système d'arrimage à l'ISS, nécessitait la fermeture d'une écoutille qui, de fait, bloquait la vue rêvée. Combien d'étoiles en moins sur Trip Advisor?

En ce moment

En piratant les porte-conteneurs, les hackers pourraient paralyser le monde

Tech

En piratant les porte-conteneurs, les hackers pourraient paralyser le monde

Quand les pirates informatiques deviennent des pirates tout court.

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, la Russie dépend totalement de l'Occident.