Faudra-t-il un jour faire voler les F-35 avec ces paratonnerres dont ils sont affublés au sol? | National Guard
Faudra-t-il un jour faire voler les F-35 avec ces paratonnerres dont ils sont affublés au sol? | National Guard

L'US Air Force trolle la trouille de l'orage du F-35

Officiellement surnommé «Éclair», le coûteux avion les déteste plus que tout.

C'est un message à première vue innocent, et très moqueur en filigrane. Notamment fameuse pour la tenue des exercices internationaux Red Flag, la Nellis Air Force Base a publié fin juillet un tweet montrant deux F-35A «Lightning» (pour «Éclair», son surnom officiel) posés au sol, sur fond de ciel électrique et arborant chacun un surprenant paratonnerre.

«Selon vous, lequel de ces éclairs frappe le plus fort?», est-il demandé. Selon nous, et selon l'US Air Force elle-même, c'est bien le tonnerre électrique et non l'engin volant du même nom qui frappe le plus durement.

Car parmi les innombrables écueils d'un programme militaire désastreux de l'ère moderne, l'un des plus surprenants est que le F-35 «Éclair» déteste l'éclair, et à raison: l'orage peut purement et simplement lui être fatal.

Touché par le tonnerre, du fait notamment d'un revêtement ne constituant pas une protection passive suffisante contre l'électricité et d'un défaut de conception de son système OBIGGS, protection anti-éclair de son circuit d'alimentation en carburant, l'avion pourrait purement et simplement exploser. Et ce, bien sagement au sol comme en pleine mission dans les airs.

Boum, quand votre F-35 fait boum

Le problème est on ne peut plus plus sérieux. Le F-35 Joint Program Office (JPO) a ainsi officiellement recommandé que le très dispendieux bijou américain ne vole pas à moins de 40 kilomètres d'une zone où le tonnerre peut gronder. Des précautions qui ne relèvent pas d'une trop extrême prudence: le 13 juillet, deux F-35B Lightning II du corps des Marines basés à Iwakuni, au Japon, ont été cloués au sol après avoir subi de substantiels dégâts, causés par des impacts de foudre en pleine mission.

Si les pilotes s'en sont sortis indemnes, l'incident a été suffisamment grave pour être noté de classe A. Ces derniers concernent les «pépins» coûtant leur vie à l'équipage d'un avion, ou provoquant des dommages supérieurs à 2,5 millions de dollars –ce fut également le cas lorsque un F-35 avait été endommagé par ses propres munitions.

Involontaire ou non, l'ironie du tweet de la base de Nellis est totale et n'a pas manqué de faire sourire –parfois jaune. D'autant que le F-35, que sa litanie de déboires n'empêche pas d'être à l'aise commercialement, n'en finit plus d'accumuler les mauvaises nouvelles.

Selon des officiels américains, plus de 15% des aéronefs entrés en service seraient actuellement incapables de prendre les airs. Logique: ces quarante-six avions sont en attente d'un nouveau moteur, un F135 à la durée de vie beaucoup plus courte que prévue du fait d'une usure prématurée, et que son fournisseur Pratt & Whitney a toutes les peines du monde à fournir en nombre suffisant.

En ce moment

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Tech

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un sniper israélien situé a des centaines de kilomètres.

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Biz

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Le scénario de black-outs de grande ampleur n'est pas écarté.

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.