Être présent ailleurs sans bouger d'un millimètre: les applications d'une telle technologie vont du sport à la médecine. | Simon Migaj via Unsplash
Être présent ailleurs sans bouger d'un millimètre: les applications d'une telle technologie vont du sport à la médecine. | Simon Migaj via Unsplash

La téléportation, c'est (presque) pour bientôt

L'avènement du voyage virtuel pourrait changer notre rapport au monde.

Vous êtes touriste. Vous vous envolez, tranquillement, sans crainte, sans mal de l'air ni mal du pays. Sous vos pieds et votre regard s'animent les ruelles de Manille ou les sentiers de Corse, se peuplent les plages de Rio, s'ébrouent les animaux de la savane ou érupte la caldeira de l'Etna. Vous êtes secouriste. Dans l'urgence et le chaos suit un tremblement de terre, vous avez besoin de vous rendre sur place dans la minute, sans attendre transport et logistique, d'accéder à des endroits inaccessibles, de saisir la situation dans son ensemble, de coordonner les efforts des personnes déjà sur place.

Ce sont deux applications imaginables de ce qui est décrit par le Wall Street Journal dans un article sur la «digital teleportation» –la téléportation numérique. Certes, nous sommes encore loin des prodiges de Star Trek, mais cette conception du voyage, de la présence, de ce qui constitue la distance entre le monde et soi, donc, pourrait bouleverser bien des domaines, du tourisme à l'art de la guerre, de la médecine à l'éducation.

Qu'est-ce qui change par rapport aux visites et aux expériences virtuelles telles que nous les connaissons déjà? Le direct et le réel. Ce que vous voyez n'est pas le rendu informatique d'un logiciel préchargé, mais la retransmission en direct de la vie telle qu'elle se déroule, à l'instant T, au moment où vous pointez votre regard.

Pour cette personne qui voyage virtuellement, mais qui reste les deux pieds dans le réel, l'expérience d'immersion, de dépaysement, d'ébaudissement et d'exploration de l'altérité est bien plus grande –certes sans réelle interaction, mais pourquoi ne pas vivre une telle expérience depuis son salon, sans avion polluant ni galère de Airbnb, sans dépense folle et renouvelable à la demande et à l'envi?

Présence à distance

Pour les professionnel·les, les applications sont également innombrables. Le quotidien américain prend l'exemple de la start-up israélienne XTend. XTend a notamment été fondée par deux anciens de Replay Technologies, et son application permet le visionnage d'événements sportifs en direct et en 3D. Elle a été revendue à prix d'or à Intel.

Soutenue financièrement par un incubateur du Shin Beth, la firme fournit aux soldats de Tsahal placés sur la frontière entre Israël et Gaza un système de drone et de casque leur permettant de surveiller, sans le danger de la présence d'éventuels méfaits, caches d'armes ou mouvements d'individus considérés comme hostiles.

Mais ce qu'elle développe pour l'armée, XTend souhaite l'offrir au monde entier. À terme, l'entreprise entend développer des solutions avec vision à 360° et sur quatre axes, permettant à quiconque, de n'importe quel point du globe, de prendre le contrôle d'un drone ou d'un rover et d'aller explorer le monde qui l'entoure.

Cette présence à distance pourrait aussi bouleverser certains domaines de l'éducation. Immertec, en partenariat avec Johnson & Johnson, a placé dans une douzaine d'hôpitaux américains une solution permettant à plusieurs aspirant·es chirurgien·nes d'assister à distance, mais virtuellement dans la salle d'opération, à une procédure que ces médecins spécialistes souhaitent ou doivent apprendre.

Malgré les progrès constants, notamment portés par le domaine spécifique de la course de drone, les limitations techniques actuelles rendent certaines de ces solutions encore relativement primitives.

Pour pouvoir offrir le voyage numérique au plus grand nombre, les firmes du secteur comptent sur les avancées technologiques futures, notamment l'avènement des très hauts débits et des très basses latences de la 5G, ainsi que celui de processeurs suffisamment puissants pour permettre la miniaturisation des casques.

Mais une fois toutes les conditions techniques réunies, la téléportation numérique pourrait devenir un véritable nouveau moyen de voyager, sans bouger d'un centimètre. S'ouvrirait alors un champ des possibles dont on peine encore à percevoir les limites.

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.