L'armée israélienne est pionnière dans l'utilisation de systèmes automatisés à des fins militaires. | Thomas Tucker via Unsplash
L'armée israélienne est pionnière dans l'utilisation de systèmes automatisés à des fins militaires. | Thomas Tucker via Unsplash

La première tourelle israélienne contrôlée par une IA vient d'être installée en Palestine

Selon l'armée, elle ne tire pas (encore) de balles réelles.

C'est au poste de contrôle situé dans la rue Shuhada, à Hébron, que ce nouveau dispositif a été installé par l'armée israélienne. Une tourelle télécommandée trône au-dessus du portail de fer et peut tirer des grenades assourdissantes, des balles en mousse ainsi que des gaz lacrymogènes, rapporte Motherboard.

Cette tourelle est la toute première de ce type à voir le jour, puisqu'elle fait partie d'un projet pilote. Le but: pouvoir disperser les possibles rassemblements et manifestations qui ont régulièrement lieu à cet endroit. Les balles en mousse, que l'arme serait notamment capable de tirer, sont souvent utilisées à cette fin et sont responsables de nombreuses blessures graves sur des Palestiniens.

Selon un porte-parole de l'armée, cette dernière «examine la possibilité d'utiliser un système télécommandé pour appliquer des mesures approuvées de dispersion des foules. Cela n'inclut pas le contrôle à distance de tirs réels.»

L'armée des IA

Cette invention est signée par la société de défense israélienne Smart Shooter. Celle-ci travaille sur un système d'armes capables de viser de manière autonome, en utilisant une intelligence artificielle qui suit et verrouille les cibles.

Selon son site web, l'entreprise «combine un matériel simple à installer avec un logiciel de traitement d'image avancé pour transformer les armes légères de base en armes intelligentes du XXIe siècle». La tourelle qui surplombe le checkpoint de la rue Shuhada ne figure pas sur leur catalogue en ligne, mais deux autres tourelles automatisées y sont.

L'armée israélienne est pionnière dans l'utilisation de systèmes automatisés à des fins militaires, pratique par ailleurs extrêmement controversée. C'est par exemple un dispositif semi-robotique et actionné à distance qui aurait tué, en novembre 2020, le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh.

Elle a en outre déjà mis en place Blue Wolf, une base de données connectée à un réseau de caméras installées en Palestine, qui suit certains Palestiniens surveillés. La ville d'Hébron, quant à elle, a été la première à utiliser le système qui permet d'identifier une personne avant même que celle-ci ne présente de papiers d'identité.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.