Des jeunes dans un cybercafé ivoirien. | Issouf Sanogo / AFP
Des jeunes dans un cybercafé ivoirien. | Issouf Sanogo / AFP

Ces petites mains du numérique qui trompent les GAFAM

Dans des pays pauvres, des travailleurs du clic ont trouvé comment gagner un peu plus d'argent.

Pour fonctionner, certains algorithmes ne peuvent se contenter d'apprendre par eux-mêmes; ils ont besoin d'une aide humaine. Ainsi, pour qu'une IA puisse répondre à la question «Les biscuits chinois sont-ils chinois?», des entreprises spécialisées ont d'abord sollicité des travailleurs du clic partout dans le monde afin de parvenir à une réponse qui satisfasse la majorité de l'humanité.

Car si les biscuits chinois sont servis dans les restaurants chinois, ils ont en réalité été inventés en Californie, en s'inspirant d'une recette japonaise. Pour tenir compte de ces subtilités et des différences de perception selon les pays, des sociétés comme Appen et Lionbridge font appel à des personnes. Ce «travail invisible» permet aux IA de fonctionner.

Ces activités ne constituent pas des emplois fixes et sont dépourvues de possibilités d'évolution: elles sont payées à la tâche et entièrement automatisées. En revanche, les rémunérations sont différenciées selon les lieux de résidence: on gagne quelques dollars par heure au Moyen-Orient ou en Asie du Sud, et jusqu'à quatre fois plus au Royaume-Uni, en Europe ou aux États-Unis.

Tel est pris croyait prendre

Pour cette raison, certains individus ont décidé de tromper le système. Vivant dans des pays pauvres, ils font croire aux plateformes qu'ils résident en Europe, afin de toucher une paye plus élevée.

Ainsi de «Jake», qui vit en Afrique mais se fait passer à la fois pour un Français et pour un Espagnol, en utilisant Google Traduction lors des tests périodiques destinés à vérifier la maîtrise de la langue. En travaillant une douzaine d'heures par semaine, il gagne l'équivalent d'un salaire dans son pays.

«Compte tenu des rémunérations et des avantages sociaux limités accordés à ces travailleurs, il n'est pas surprenant que certains s'efforcent de contourner le système pour obtenir une situation moins précaire», analyse Margaret O'Mara, historienne à l'Université de Washington.

En ce moment

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Les dix articles de la semaine, pour chasser l'ennui de votre dimanche.

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

Et Cætera

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

En un mois, le couple a atteint les 600.000 followers.

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Biz

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Aéroports et compagnies rivalisent dans le non-sens pour compenser l'effondrement du marché aérien.