De bon matin, boum. | Capture d'écran L_ThinkTank via Twitter
De bon matin, boum. | Capture d'écran L_ThinkTank via Twitter

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Le message, s'il s'agit bien d'une attaque ukrainienne –ce qui n'est pas encore confirmé–, est clair: nous sommes capable de frapper loin, très loin derrière vos frontières historiques, et nous ne nous priverons pas de le faire.

Lundi 5 décembre à 6h du matin, les blogueurs militaires et médias russes rapportaient ainsi, vidéos à l'appui, que l'aérodrome militaire d'Engels-2, dans les environs de Saratov (ouest de la Russie), avait été touché par une attaque.

Selon un bilan confirmé côté russe, trois personnes sont mortes. En outre, au moins deux bombardiers stratégiques Tu-95 «Bear» auraient été endommagés. Christo Grozev, l'un des fondateurs de l'excellent site d'investigation en open source Bellingcat, rapportait quant à lui que le reste des aéronefs présents à Engels-2 avait décollé et fui la base, sans doute pour se protéger d'une éventuelle seconde vague d'attaques.

Une autre cible a par ailleurs été touchée: un dépôt de carburant à proximité de la base militaire Riazan, à 200 kilomètres seulement au sud-ouest de Moscou et où opèrent également des bombardiers russes Tu-95 et Tu-22M.

L'aéroport d'Engels-2, situé à plus de 800 kilomètres de Kharkiv, est loin d'être inconnu: c'est notamment de ses pistes que décollent ces fameux avions, des bombardiers Tu-95 mais également des Tu-160 «Blackjack».

Tu-95 comme Tu-160 sont les engins notamment chargés de faire pleuvoir sur l'Ukraine les missiles Kh-101 qui, sans relâche malgré des stocks que l'on dit proches de l'épuisement, détruisent les infrastructures énergétiques ukrainiennes et s'abattent sur des populations civiles sans défense.

Plus loin, plus fort

Il serait donc tout à fait logique –pour ne pas dire légitime– que Kiev cherche à atteindre ces vecteurs de mort, où qu'ils soient. Problème: la base d'Engels-2 comme celle de Riazan sont beaucoup trop loin à l'intérieur du territoire russe pour avoir été touchées par des missiles lancés par les forces ukrainiennes.

Même les ATACMS, missiles balistiques que l'Ukraine réclame à cor et à cri à Washington mais que cette dernière rechigne à lui fournir, sont loin de pouvoir atteindre des cibles si lointaines –leur portée maximale est de 200 kilomètres.

Alors, une rumeur bruisse, non confirmée ce lundi midi mais reprise (entre autres) par les médias russes: des drones auraient mené l'attaque, et leur portée pourrait indiquer que l'armée de Kiev a désormais la capacité de frapper beaucoup plus profondément en Russie qu'elle ne l'avait fait jusqu'à maintenant.

Quels drones seraient capables d'une telle puissance? Le site spécialisé The Aviationist note que la firme ukrainienne Ukroboronprom a annoncé en octobre dernier avoir développé et testé avec succès un appareil suicide capable d'emporter une charge de 75 kilogrammes à 1.000 kilomètres de distance.

Coïncidence sans doute, une porte-parole de la compagnie, Natalia Sad, déclarait ce dimanche 4 décembre: «Après avoir testé le drone avec succès dans des conditions de guerre électronique, nous espérons pouvoir faire un essai en combat. Nous avions promis de le faire avant la fin de l'année, et nous espérons tenir cette promesse.»

À la stupéfaction de tous, et en particulier de la Russie, c'est peut-être chose faite –bien que, depuis l'attaque, nombre d'analystes pointent la possibilité que de vieux Tu-141, drones datant de l'ère soviétique, possiblement modifiés pour porter une charge explosive, aient été responsables des attaques.

Mais, conséquence ou non de l'attaque, Moscou n'a pas tardé à relancer sa campagne de bombardement: dans la journée du lundi 5 décembre, de nouvelles attaques étaient rapportées sur l'ensemble du territoire ukrainien, frappant notamment Odessa.

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.