Un très précieux petit bout de sable et de terre. | Yuriy Kvach via Wikimedia Commons
Un très précieux petit bout de sable et de terre. | Yuriy Kvach via Wikimedia Commons

La péninsule de Kinburn, nouvelle étape de la contre-offensive après Kherson?

Le bruit court que l'armée de Kiev aurait déjà mis un pied sur la rive sud du Dniepr.

Aucun doute. La reprise de Kherson par l'armée de Kiev, après des mois d'âpres combats puis une retraite plus ou moins ordonnée des forces du Kremlin décidée en plus haut lieu, est un nouveau tournant dans la guerre menée par la Russie sur le territoire de son voisin ukrainien.

Qu'attendre des prochains jours sur le champ de bataille? Depuis quelques heures, les yeux sont rivés sur la péninsule de Kinburn, une petite pièce de terre et de sable qui sépare la mer Noire de l'estuaire du Dniepr, supposée encore tenue par les troupes russes et donc seule fraction de l'oblast de Mykolaïv sur laquelle l'Ukraine n'aurait pas encore remis la main.

Pourtant, alimentée par certains officiels ukrainiens et illustrée par une vidéo de petites embarcations guerrières, la rumeur d'une reprise de ce bout de terre par Kiev bruissait avec force lundi 14 novembre sur les réseaux sociaux. Preuve de son importance, l'agence russe d'État Tass s'est même sentie obligée de démentir l'information. Certains analystes indépendants restent quant à eux perplexes.

Si la péninsule a été reprise par les forces spéciales ukrainiennes, cela signifierait que l'opération a été menée sans qu'elles ne marquent une quelconque pause opérationnelle et sans doute depuis le port proche d'Otchakiv. Elles auraient donc déjà posé le pied sur la rive sud du Dniepr, où le Kremlin est supposé avoir édifié d'importantes défenses, prêtes à poursuivre leurs efforts vers la Crimée.

On dirait le Sud

Cela voudrait donc dire que l'intégralité de l'oblast de Mykolaïv aurait été libérée de son occupant russe par l'armée ukrainienne. Mais s'installer sur la péninsule de Kinburn importe également d'un point de vue stratégique, ainsi que l'explique Forbes.

Cela priverait en premier lieu les Russes d'un point intéressant pour mener des attaques d'artillerie ou de drones sur les ports encore tenus par Kiev sur la mer Noire, en premier lieu desquels Odessa.

Alors que les Russes ont fait sauter les ponts lors de leur retraite de Kherson afin de compliquer la tâche de leurs ennemis, mettre déjà un pied sur cette rive du Dniepr prouverait par ailleurs que l'Ukraine conserve l'initiative et la dynamique sur le plan militaire et que ses poussées vers le sud, notamment vers cette Crimée sur laquelle elle n'a jamais tiré le moindre trait, pourraient reprendre plus vite qu'on ne le pense.

Encore très loin d'être confirmées, d'autres rumeurs ont ainsi très vite fait état de la reprise de villages situés très à l'est de la pointe de Kinburn.

De plus, chaque avancée du front tenu et repris par l'Ukraine met de nouvelles cibles russes à portée de son artillerie, largement alimentée par les envois de ses soutiens de l'Ouest, et de ses fameux Himars.

Petit à petit, ces lance-missiles sapent les nœuds logistiques russes, ne laissant aucun répit à une armée que l'hiver risque de mordre durement et qui ne sait plus où donner de la tête.

S'il ne se prononce pas sur la réalité d'une reprise de la péninsule de Kinburn, le commentateur connu (et plutôt respecté) sur Twitter sous le nom de Def Mon note quant à lui que, alors que le pont de Crimée ne sera pas pleinement opérationnel avant juillet 2023, une tenaille ukrainienne vers la mer pourrait empêcher Moscou de ravitailler la Crimée par la terre. Donc d'organiser sa défense en vue d'une possible prochaine (mais lointaine) étape de l'avancée ukrainienne dans sa reconquête.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.