Un char de combat Leopard 2 A6 de la Bundeswehr à Münster (Allemagne), le 7 février 2022. | Sean Gallup / Getty Images Europe / Getty Images via AFP
Un char de combat Leopard 2 A6 de la Bundeswehr à Münster (Allemagne), le 7 février 2022. | Sean Gallup / Getty Images Europe / Getty Images via AFP

Ça se décoince: l'Ukraine va recevoir des dizaines de chars Leopard 2 et peut-être des Abrams américains

Un nouveau tournant dans la guerre.

L'arrivée sur le front de chars de combat occidentaux et modernes est, pour l'Ukraine, d'une importance vitale. Elle doit aider Kiev dans les contre-offensives qu'elle compte mener dans les prochains mois, comme sa défense face aux assauts que pourrait préparer Moscou, notamment dans la région de Zaporijjia.

Si c'est peu dire que cette décision a été difficile à prendre, elle semble être sur le point d'être actée, le feu vert tant attendu de Berlin ayant été annoncé par le magazine Der Spiegel le 24 janvier, dans ses colonnes numériques.

Depuis plusieurs jours, la Pologne faisait des pieds et des mains depuis plusieurs jours pour envoyer au plus vite ses propres Leopard 2, se disant même prête à se passer de l'accord, a priori pourtant indispensable, de l'Allemagne.

Varsovie n'aura finalement à transgresser aucune règle, Berlin ayant fini par céder aux très fortes pressions de ses alliés, européens comme états-uniens. Selon le Spiegel, repris par Reuters, la décision allemande concernerait «au moins une compagnie de chars Leopard 2 A6 des stocks de la Bundeswehr», soit quatorze unités.

Un peu plus tôt cette semaine, la Pologne avait déjà annoncé vouloir envoyer le même nombre de chars, au sein d'une coalition de nations qui pourraient, ensemble, transférer en Ukraine plus d'une centaines de ces blindés lourds et redoutables.

Avalanche blindée

Mardi 24 janvier, les Pays-Bas ont également annoncé leur intention de racheter les chars allemands qu'ils louent actuellement, afin de les envoyer en Ukraine. La Norvège, elle aussi, est entrée dans la danse en annonçant le transfert de huit blindés.

De son côté, le conglomérat allemand d'armement Rheinmetall dit pouvoir envoyer en Ukraine 29 Leopard 24A dès avril si on le lui demandait, et se tenir prêt à remettre en état plus d'une centaine d'unités pour le moment hors combat, qui pourraient alimenter les besoins de Kiev plus tardivement.

Ce n'est pas tout, loin de là: selon le Wall Street Journal, et la rumeur de cette aide quasi acquise a peut-être participé à décoincer quelque peu les choses côté allemand, les États-Unis seraient eux aussi sur le point d'annoncer l'envoi d'une trentaine de ses chars M1 Abrams à l'Ukraine.

L'Ukraine devrait donc, dans les prochaines semaines, recevoir des dizaines de chars qui, face à une Russie qui peine à en produire et en perd par centaines, devraient grandement l'aider à renverser le cours des choses. Prochaine étape, les avions F-16?

En ce moment

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Tech

Le top 13 des missiles les plus dangereux au monde

Dans la course aux armes hypersoniques, Chine et Russie ont plusieurs longueurs d'avance sur les États-Unis.

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🌞 Le soleil qui tourne à l'envers ✈️ Le MiG-29, héros d'Ukraine 🔪 Les criminels de Wagner dans la nature: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bannir l'ennui de votre dimanche et prendre de l'avance sur le monde.

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Et Cætera

☢️ Des mini-centrales peu efficaces 🕘 Une aide à l'Ukraine trop tardive 🚗 L'Autopilot Tesla aux fraises, hier sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur le monde.