Pas sûr qu'elle tire très droit. Ou tout court. | Capture d'écran Christo Grozev via Twitter
Pas sûr qu'elle tire très droit. Ou tout court. | Capture d'écran Christo Grozev via Twitter

Fusils rouillés et bagarres d'ivrognes: le sale état des mobilisés de Poutine

La deuxième armée du monde, vraiment?

Le 21 septembre, Vladimir Poutine franchissait le Rubicon qu'il s'était jusqu'ici refusé à franchir lors de son «opération spéciale» en Ukraine, cette guerre d'invasion qui ne disait pas son nom: il décrétait une mobilisation partielle en Russie, appelant officiellement 300.000 réservistes sous les drapeaux mais possiblement trois à quatre fois plus.

Comme nous l'expliquions il y a quelques jours, si cet apport massif de chair fraîche à canon et de drones a bien sûr de quoi inquiéter Kiev, il est dans le même temps assez peu probable que ces nouvelles armées du Kremlin, mal équipées, mal entraînées et mal encadrées, qui ont depuis le début du conflit montré un nombre incalculable de failles et subi des pertes colossales, ne pèsent réellement avant quelques mois.

Ces derniers jours, de nouvelles images et informations –parfois en provenance du commandement ukrainien, donc sujettes à caution– assombrissaient encore un peu plus le tableau de ces jeunes gens envoyés par dizaines de milliers à une mort sinon certaine, du moins probable.

L'un des journalistes du média d'investigation indépendant Bellingcat, Christo Grozev, retweetait ainsi depuis son compte l'une des vidéos que l'on avait pu croiser ici ou là, où l'on peut voir de frais mobilisés russes effarés montrant au monde les armes qui leur avaient été données par leurs cadres.

Leur hiérarchie leur a donc confié des fusils mitrailleurs rouillés jusqu'à la pourriture, à jamais rendus inutilisables par un évident manque d'entretien. «J'imagine que ces armes fonctionnent en les frottant à l'ennemi pour lui transmettre le tétanos», se moque le journaliste.

Selon Anton Gerashchenko, proche du pouvoir ukrainien qui publie la même vidéo, lesdits fusils auraient été fournis aux militaires en attendant mieux, pour faire fonctionner «la mémoire manuelle». «Mais j'imagine que c'est ce qu'ils auront dans les mains quand ils monteront au front», suppose-t-il.

«Ce sont les gars dans les chars qui ont reçu ces merdes», commente une voix dans l'une des vidéos postées, selon la traduction effectuée par le Daily Mail. «Ils nous ont dit: “Vous êtes dans des tanks, donc vous n'en avez rien à foutre des kalachnikovs”», ajoute le soldat, passablement énervé en examinant sa vieille AKM.

«Alco-bataillons»

Dans le même temps se multipliaient les manifestations (réprimées) en Russie contre cette mobilisation impopulaire, tandis que Vladimir Poutine allait semble-t-il se mettre quelques jours au vert dans une discrète datcha du lac Valdaï.

Le législateur russe, de son côté, durcissait grandement les sanctions en cas de désertion, de refus de servir sous les drapeaux ou de reddition en votant une loi n'étant pas sans rappeler le tristement célèbre «Ordre n°227» du 28 juillet 1942, exigeant des troupes soviétiques qu'elles ne fassent «plus un pas en arrière».

On comprend mieux alors les tentatives d'exode du pays, par les airs puis par la route, de ceux qui le peuvent. On comprend mieux également l'état dans lequel se trouvent certains hommes fraîchement mobilisés dans quelques vidéos.

Ivrognes et bagarreurs, envoyés semble-t-il pour certains au front après quelques heures seulement d'entraînement, les «alco-bataillons» dont se moquent abondamment les médias ukrainiens n'ont plus qu'un seul horizon: noyer les très sombres heures qui les attendent dans l'excès d'alcool, jusqu'à l'oubli.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.