Une manifestation pour le droit à l'IVG, le 24 juin 2022 à Miami. | Chandan Khanna / AFP

Une manifestation pour le droit à l'IVG, le 24 juin 2022 à Miami. | Chandan Khanna / AFP

Yelp veut mettre des bâtons dans les roues des fausses cliniques d'IVG

Plusieurs entreprises ont pris des mesures depuis la suppression de Roe v. Wade aux États-Unis.

«Crisis pregnancy center» (CPC), ou centre de grossesse d'urgence. Pour l'oeil non averti, ce nom peut sembler désigner un équivalent du Planning familial ou d'une clinique spécialisée dans les grossesses. Un endroit où effectuer une IVG ou obtenir des informations dans le but d'avorter. Seulement, ces centres sont précisément l'inverse.

En réalité, les CPC sont des établissements dont l'objectif principal est de dissuader des femmes enceintes d'avoir recours à l'avortement, parfois à l'aide de fausses informations quant à la dangerosité de ces procédures.

L'ambiguïté autour du nom des CPC est tout à fait voulu. C'est une tactique récurrente des groupes anti-IVG afin d'entrer en contact avec les personnes vivant une grossesse non désirée. C'est pourquoi Yelp a décidé de leur mettre des bâtons dans les roues, explique Axios.

Le site internet, qui agrège les avis des internautes sur les commerces locaux, a annoncé qu'il ajouterait désormais sur la page de chaque CPC une alerte indiquant que «les Crisis pregnancy centers ne fournissent que des services médicaux limités et peuvent n'avoir aucun professionnel de santé sur place».

Professionnels de la confusion

Yelp n'est pas la dernière entreprise en date à prendre des mesures après que la Cour suprême des États-Unis a infirmé en juin 2022 la jurisprudence Roe v. Wade protégeant le droit à l'avortement. YouTube et TikTok ont par exemple annoncé qu'ils retireraient les informations mensongères ou fallacieuses concernant l'IVG. D'autres, comme Facebook, collaborent au contraire avec les autorités.

Entretenir la confusion entre informations sur l'avortement et informations contre l'avortement est une méthode est très populaire parmi les groupes anti-IVG. La France a d'ailleurs légiféré en 2017 afin de d'étendre au numérique le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse, défini comme «le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher de pratiquer ou de s'informer sur une interruption volontaire de grossesse».

Aux États-Unis, où il n'existe pas de tel délit, le stratagème est particulièrement répandu. D'après des chiffres de 2017, il existe plus de 2.500 CPC dans le pays, contre seulement 808 cliniques spécialisées dans les IVG. Depuis la décision de la Cour suprême, ces dernières sont nombreuses à avoir été forcées de fermer leurs portes.

En ce moment

✈️Deux drones US à un dollar pour l'Ukraine 💸Le coût faramineux du Brexit 🏎️L'IA pour faire gagner en Formule 1, hier sur korii.

Et Cætera

✈️Deux drones US à un dollar pour l'Ukraine 💸Le coût faramineux du Brexit 🏎️L'IA pour faire gagner en Formule 1, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde en avance.

Ferrari dépose un brevet pour une voiture propulsée comme un avion de chasse

Tech

Ferrari dépose un brevet pour une voiture propulsée comme un avion de chasse

Prêts pour les supercars à pulsoréacteurs?

TotalEnergies sur le point de perdre son méga contrat de 27 milliards de dollars en Irak?

Biz

TotalEnergies sur le point de perdre son méga contrat de 27 milliards de dollars en Irak?

Les salariés de la multinationale auraient commencé à quitter le pays.